Le 15 août 2021, les talibans prennent Kabul et le pouvoir dans tout l'Afghanistan.

Publié le 4 Aoû. 2022
Image
Un an après, leur rêve de dictature absolue ne s'est pas réalisé.

photoUn an de manifestations féministes à visage découvert.

Pour la liberté d'aller et venir. Pour la liberté d'étudier, de travailler, de choisir son destin. Pour la liberté politique. Pour que les dignitaires du régime cessent de s'engraisser, après s'être faits passer pour les défenseurs des pauvres et des catégories populaires avant leur accession au pouvoir, pour ensuite laisser tout un peuple, et même ses enfants et ses bébés mourir de faim.

Un an de résistance des communautés afghanes en exil. Un an de manifestations des féministes afghanes réfugiées dans toutes les capitales occidentales où les talibans ont été reçus en grande pompe. Un an de solidarités internationales et d'évasions clandestines hors du pays pour des militantes traquées


Un an de solidarité avec les minorités culturelles et religieuses, à commencer par la minorité Hazara, victime d'attentats et de la persécution à intention génocidaire des talibans et des groupes armés à commencer par Daech.
Un an de résistance afghane à la terreur, aux exécutions sommaires, aux arrestations arbitraires, aux fermetures imposées des médias et des associations de défense des droits humains, aux peines de prison, aux tabassages en pleine rue.

Un an de résistances afghanes dans l'indifférence et l'abandon généralisé des Etats occidentaux qui après avoir prétendu vingt ans occuper l'Afghanistan au nom des droits humains universels et des droits des femmes , ont donné des visas au compte-goutte aux féministes et aux militants d'opposition , et ont laissé les talibans trahir absolument tous les maigres engagements pris dans les sommets internationaux.

Ce 15 août, en Afghanistan, de nombreux mouvements de résistance et de défense des droits humains ont déjà annoncé qu'ils défieraient les talibans en manifestant de nouveau dans les rues des grandes villes. A Bruxelles, à Berlin, à Vienne, au Canada, les communautés afghanes résistantes en exil et leurs amis organisent des manifestations le 15 août et les jours suivants.

A Paris, la résistance afghane appelle à un rassemblement place de la République de 17h à 19h30.


Féministes, progressistes, antiracistes, défenseuses et défenseurs des droits humains, nous appelons à les rejoindre pour montrer notre solidarité face au régime taliban et pour exiger de nos gouvernements :


• L'accueil inconditionnel et immédiat des opposantes et opposants afghans qui doivent fuir le régime sous peine de mort.
• Des papiers et des droits pour tous les Afghans et Afghanes déjà présents en Europe .
• Une pression internationale effective pour que le régime taliban rétablisse les droits des femmes, notamment à l'éducation, au travail et à la liberté d'aller et venir, avec ou sans voile. Pour qu'il libère immédiatement tous les prisonniers politiques et rétablisse la liberté de la presse et celle de critiquer le régime. Pour que soit garantie la protection des minorités de genre, culturelles et religieuses.
• L’organisation de rencontres avec la résistance afghane en exil, par les instances parlementaires et ministérielles, au niveau national comme européen ainsi que dans les instances internationales comme l’ONU.

Repère revendicatif